réactionnaires partout, néo-réas et christianistes

À propos

La culture est une guerre contre le nivellement universel que représente la mort (Paul Florensky)

L’Alittéraire (héritier en plain et en délié de l’aventure hauturière et acratique de la Contrelittérature) c’est la capacité onirique, plus qu’ésotérique, gnostique et intuitive plus qu’analytique de lire à contre-jour et de contrefaire (en terme bardique) la théologie politique, et les fictions mytho-névrotiques de la littérature toujours mécontemporaine.

L’ALITTéRAIRE & MUSIKALENDER sont ce non-lieu double, ou lieu de non-où en miroir… (à contre-jour) de ce travail expérimental du langage et de l’écrit comme organes de regard (contrefait) et de jeu de l’ouïe (ubuesque). L’étonnement et le renversement comme outils de l’acratie, d’un relèvement, d’un élèvement qui renverse, poésie (poïesis = faire, créer) versus littérature, theoria (contemplation, aller ensemble au temple, construire en communion le temple) versus abstractions politiques, idéaux sociétaux et autres idoles feintes…

Les # et mot-clefs (clavis : clore, mais par l’outil : ouvrir, libérer, donner accès au dehors…) de ces devantures de l’internelle cogitation sont (toujours à définir, ou pas…) : inachèvement; réécriture; perpétuelle devancement; ek-sagération, contre-addiction

Musicien-alchimiste amateur depuis 30 ans, sérieux poète dilettante et indésiré plus que dissident, animateur radio décent (Canal B, RCF Alpha) et curieux journaliste culturel (pendant six années dont deux professionnellement) je reviens, enrichi et libéré, plus pauvre et passionné que jamais comme Kalender, critique sourcilleux et soucieux de théorie (c’est-à-dire, étymologiquement, de « visions/révélations ».)

Publicités